28-03-11

Depuis 7 mois, Marcel Vervloesem a l'interdiction de contacter sa propre association

EUP_zandvoort_26_04_2010_fr.gifIl y a 7 mois que Marcel Vervloesem de l'association 'Werkgroep Morkhoven', qui a révélé le réseau pédocriminel de Zandvoort (88.539 victimes avec des liens à l'affaire des abus sexuels des 80 bébés à Amsterdam), a été libéré du prison. Pendant plus que 10 ans il a été la victime d'une campagne de média qui était organisé par les autorités. La justice belge l'a interdit de parler la presse, de contacter le Werkgroep Morkhoven, de sortir le pays sans permission, de travailler avec les associations qui luttent les abus d'enfants et de contacter l'acteur flamand Jo Reymen. Ca, c'est la "démocratie" en Belgique.

Photo: Jan Boeykens et princesse J. de Croÿ, respectivement le président et le vice-président de l'association Werkgroep Morkhoven, au parlement européen à Bruxelles. Pendant 2 années ils ont visité Marcel Vervloesem au prison de Turnhout et de Bruges où il était isolé et torturé. Depuis 7 mois ils ne peuvent plus voir ou parler leur ami et membre de l'association Werkgroep Morkhoven.

02:20 Gepost door Jan Boeykens in Abus d'enfants, Réseau Zandvoort | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |